Critique : Obi-Wan Kenobi (2022)

Obi-Wan Kenobi est une mini-série américaine réalisée par Deborah Chow.

L’histoire se déroule dix ans après La Revanche des Sith et neuf ans avant Un nouvel espoir, dans une galaxie dirigée d’une main de fer par l’Empire galactique. Elle raconte les aventures du maître Jedi Obi-Wan Kenobi, dont l’exil sur Tatooine — où il veille sur Luke Skywalker — est perturbé par l’enlèvement de la jeune Leia Organa, le contraignant à reprendre du service.


Dans les étoiles ou dans le mur ?

Des années d’attente pour cette série centrée sur l’un des personnages les plus emblématiques de la saga Star Wars, cela attise forcément notre curiosité. Disney et Kathleen Kennedy n’ont pas vraiment conquis le cœur des fans à travers les films et les séries. De notre côté, nous retenons que Rogue One et l’épisode VIII : Les Derniers Jedi. Ces deux films sont de véritables propositions pour le public, ce qui animent les débats entre puristes.

Aujourd’hui, Obi-Wan Kenobi s’affiche comme le nouveau produit qui va redonner du goût à la franchise. Fera t-il mieux que Le Livre de Boba Fett ? La barre est assez basse, mais tout est possible maintenant. Nous restons sur nos gardes avec peu d’attente envers cette nouvelle série « spin off ».

Démarrons par les éléments positifs, à commencer par le retour d’Ewan McGregor dans la peau du jedi. L’acteur américano-britannique apparait content de revenir au milieu des sabres laser et des blasters. Il colle toujours aussi bien au personnage et à la mythologie. L’actrice, Moses Ingram prend également Quelques idées scénaristiques sont intéressantes, comme la relation entre Leïa et Obi-Wan et L’Inquisitorius. La séquence flashback entre Obi-Wan et Anakin est téléphonée, mais l’effet reste efficace. Et puis, ça sera tout !

Obi-Wan Kenobi accumule les mauvais choix scénaristiques et de mise en scène. On ne s’attendait pas à un tel manque d’audace, de finesse et de respect envers la franchise. Cette série ne nous raconte que peu de choses, et n’apporte rien à la saga. Les scénaristes, Hossein Amini et Joby Harold tentent vainement de justifier le show, à travers des clins d’oeil et du fan service. En plus des incohérences, le script entretient les mêmes balises que Solo et L’ascension des Skywalker. Les personnages sont lisses et très paradoxaux. On réchauffe les thématiques et les péripéties. Le constat est affligeant, aucune originalité et aucune surprise.

Le scénographie de Déborah Chow n’a aucune saveur particulière. Contrairement à Gareth Edwards (Rogue One) ou Rian Johnson, on reste sur des visuels académiques et réchauffés. Les différents environnements ne font que confirmer le manque créatif de la série. Comment peut-on ne pas se rendre compte du potentiel important de la franchise et des multiples possibilités ? Kathleen Kennedy ne prend pas conscience des échecs et des critiques, et continue à financer des produits médiocres. Le recyclage doit se terminer au plus vite, pour qu’une nouvelle ère s’ouvre dans cette franchise. Il est temps d’investir sur des personnes novatrices, compétentes et passionnées par Star Wars.

En résumé, Obi-Wan Kenobi est un échec ! Un produit expédié à l’arrache, et peu importe les fans et la mythologie. Ewan McGregor a cédé au côté obscure des billets verts et à la nostalgie. A oublier !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s